Sensibilisation et compréhension

« Lorsque des personnes me demandent comment parler à une femme lorsqu’elles soupçonnent que celle-ci est victime de violence conjugale, je leur réponds toujours : posez la question directement et surtout offrez votre aide. Tout ce que vous risquez, c’est que la femme vous dise qu’il y a erreur et qu’elle n’est pas une victime… et si parfois elle n’était tout simplement pas prête à en parler, elle saura que vous êtes là pour elle et ainsi vous lui donnerez peut-être le courage de briser le silence »!

Céline Pelletier
Directrice générale
Maison Interlude House

« La violence familiale n’est pas une affaire privée. Nous avons tous un rôle à jouer pour mettre un terme à la violence faite aux femmes. La campagne Voisin-es, ami-es et familles nous explique quoi faire pour aider. Cette campagne permettra de sauver des vies. »[Traduction libre]

Deb Matthews
Ministre déléguée à la Condition féminine

« À moins que nous ne trouvions une façon de faire participer tous et chacun à cet effort, il sera très difficile de mettre fin à la violence faite aux femmes. » [Traduction libre]

Tim Kelly
Directeur administratif de Changing Ways
Président du Comité d’experts de la campagne Neighbours, Friends and Families/ Voisin-es, ami-es et familles

« On dit constamment ‘‘ c’est un bon père, sa famille ne manque de rien ”, et l’on en déduit que c’est un homme bon. Or, les pères et les hommes qui sont bons ne violentent pas la mère de leurs enfants. Un homme ne peut pas être un bon père et maltraiter la mère de ses enfants. Nous savons que les enfants qui voient leur mère être maltraitée par leur père sont tout aussi traumatisés que si c’était eux qui étaient maltraités. Voilà l’un des messages que nous devons transmettre dans le cadre de la campagne Voisin-es, ami-es et familles. » [Traduction libre]

Debbie Ball
Directrice administrative de la Maison de transition Faye Petersen
Membre du Comité d’experts de la campagne Neighbours, Friends and Families/ Voisin-es, ami-es et familles