plus

TÉLÉCHARGER LE PDF

Reconnaître les signes avertisseurs

On parle de violence conjugale lorsqu’il y a un déséquilibre de pouvoir dans un couple et que le conjoint domine et contrôle sa partenaire. Pour maintenir son contrôle, l’agresseur utilise plusieurs formes de violence.

En tant que collègue ou employeur, vous pourriez voir des signes de cette violence.

Exemples de signes avertisseurs :

  • Son conjoint ou ex-conjoint lui téléphone souvent ou lui envoie beaucoup de messages texte et de courriels.
  • Son conjoint ou ex-conjoint la suit au travail.
  • Son conjoint ou ex-conjoint se présente sur le lieu de travail.
  • Son conjoint ou ex-conjoint communique avec ses collègues ou son employeur.
  • Son conjoint ou ex-conjoint a un comportement jaloux.
  • Elle arrive en retard.
  • Elle s’absente du travail plus souvent.
  • Sa concentration et son rendement diminuent.
  • Elle n’a pas accès à son argent.
  • Elle a des blessures apparentes ou essaie de masquer ses blessures.
  • Elle semble triste, seule, repliée sur elle-même.

Plusieurs facteurs font que la violence risque de s’aggraver et que la vie de la femme pourrait être menacée.

Exemples de facteurs aggravants :

  • Elle est enceinte.
  • Elle s’est séparée de son conjoint ou elle a l’intention de le quitter.
  • Elle fréquente une autre personne.
  • Son conjoint ou ex-conjoint a menacé de la blesser ou de la tuer.
  • Son conjoint ou ex-conjoint a accès à des armes à feu.

 

Intervenir en tant que collègue

Vous pouvez intervenir de plusieurs façons auprès d’une collègue que vous soupçonnez vivre de la violence conjugale.

Exemples d’intervention :

  • Parler à votre collègue
    • Expliquer ce que vous avez constaté.
    • Exprimer votre inquiétude.
    • La soutenir si elle parle de la situation de violence.
    • Lui dire qu’elle n’est pas seule et que vous êtes là pour l’aider si elle en a besoin.
    • L’orienter vers les ressources de la communauté.
    • Respecter sa volonté et ses choix de et ne pas lui dire quoi faire.

Si elle nie la violence, lui dire que vous serez là si elle veut parler.

  • Expliquer à votre employeur ce que vous avez constaté et exprimer votre inquiétude.
  • En cas d’urgence, composer le 911.

Le meilleur moyen en tant que collègue d’aider une personne aux prises avec la violence conjugale est de maintenir sa confiance et d’exprimer ses préoccupations pour sa sécurité. Parlez-lui, faites-lui savoir que vous la croyez et encouragez-la à obtenir de l’aide.

Intervenir en tant qu’employeur

Vous pouvez intervenir de plusieurs façons auprès d’une employée aux prises avec la violence conjugale.

Exemples d’intervention :

  • Planifier avec elle un plan de sécurité au travail.
  • L’encourager à obtenir de l’aide pour développer un plan de sécurité pour la maison.
  • Lui offrir de changer ses horaires de travail.
  • Lui offrir de prendre des congés spéciaux.
  • Lui proposer qu’une personne l’escorte jusqu’aux transports en commun ou à son véhicule.
  • Lui proposer que des collègues filtrent ses appels et ses courriels.
  • L’informer de ses droits et lui donner la liste des ressources dans la communauté.

L’employeur doit prendre toutes les précautions raisonnables dans les circonstances pour assurer la protection de son personnel – c’est la loi.

Exemples de bonnes pratiques en milieu de travail

  • Rédiger et mettre à jour régulièrement des politiques et procédures spécifiques en cas de violence conjugale.
  • Prévoir dans les politiques des mesures de soutien spécifiques pour les victimes de violence conjugale (jours de congé, aménagement d’horaire, etc.)
  • Encourager les membres du personnel à communiquer leurs préoccupations concernant les risques de violence conjugale dans le lieu de travail.
  • Former régulièrement le personnel à la violence conjugale.
  • Distribuer et mettre à jour régulièrement la liste des ressources dans la communauté.

Avoir un emploi est important pour une femme aux prises avec la violence conjugale. Un emploi lui donne une autonomie financière, brise l’isolement et peut l’aider à développer son estime de soi. La soutenir peut l’aider à reprendre son pouvoir et à quitter la relation violente.

Renseignements

Voisin-es, ami-es et familles est une campagne qui vise à sensibiliser le public aux signes avertisseurs de violence faite aux femmes, pour que les personnes qui sont proches d’une femme vulnérable puissent apporter leur aide.

Visitez le site Fem’aide pour plus d’information sur ces services. En cas d’urgence, appelez la police (9-1-1).